Trouver son « flow » serait-il un moyen d'être heureux ?

Mis à jour : juil. 6

Dans notre quête du bonheur, nous devons trouver ces moments qui nous stimulent et nous défient en même temps, qui nous rendent vivants et nous apportent aussi la joie.



Vous êtes-vous déjà trouvé si concentré et engagé dans une activité que vous vous êtes oubliés, toute votre attention étant focalisée sur la tâche à effectuer ? Si oui, vous avez fait l'expérience de l'état de « flow ». Vivre un moment de «flow», c'est entrer dans une période de grande productivité mêlée de plaisir et durant laquelle le temps semble ralentir voire même s'arrêter. On est emporté dans un flot de joie, une sorte d'ivresse du moment. Quand on intègre dans son existence, des activités qui permettent de se plonger dans le « flow », on accroît son bien-être, on est plus heureux et également plus performant.



QU'EST-CE QUE LE « FLOW » ?

On atteint l'état de « flow » quand on se lance dans une activité immersive, axée sur le moment présent, qui absorbe l'individu au point de lui faire perdre la notion du temps. L'activité demande de la concentration, mais elle est captivante et agréable. Comme les objectifs de l'activité sont atteignables et clairs, elle requiert un niveau d'effort (défi) et de compétence juste suffisant pour se sentir motivé et stimulé. Autrement dit, on parvient à vivre le « flow » quand on est familier avec ce qu'on fait et qu'on a de grandes habiletés pour le réaliser. Le « flow » ne peut pas être atteint lorsqu'on effectue une tâche nouvelle, car cela demande de gros efforts. Le « flow » est un flux. On pourrait aussi le qualifier de canal, de tunnel, voire même d'énergie dans lequel on entre et qui plonge une personne dans un état presque second, parce qu'on agit inconsciemment. On fait corps avec ce qu'on exécute. On y réfère souvent en utilisant l'expression « être dans la zone ».

« ÊTRE DANS LA ZONE » A UN EFFET BIENFAISANT

Concrètement, trouver son « flow » consiste à faire une activité qui nous passionne et nous mets au défi en même temps. Que ce soit par une occupation intellectuelle, physique ou créative, dans nos loisirs ou notre travail, être dans la zone, c'est vivre une expérience gratifiante qui fait du bien et qui épanouis. Les moments où j'ai fait l'expérience du flux me ramène à mes soirées de salsa. Le défi dans la danse était pour moi de m'adapter à des cavaliers différents et mes compétences étaient suffisantes pour les suivre quel que soit leur niveau. À cela s'ajoutait la musique, le rythme entraînant de la salsa qui venait amplifier l'expérience, accentuant ma joie. Cela était presque enivrant pour moi et après ces soirées, il n'y avait plus aucune tension en moi. J'étais bien. Le bénéfice additionnel que je trouve à être dans la « zone » dans une activité sociale, c'est que le bonheur éprouvé est partagé. Pensez à ce qui peut vous mettre dans cet état, est-ce un jeu, un sport, du bricolage, jouer d'un instrument, écrire, faire de la peinture ? Il doit s'agir d'une activité qui est une source de satisfaction pour vous et dans laquelle vous avez un contrôle. La prochaine fois que vous serez dans la zone, observez si après l'activité, vous ressentez une sensation de bien-être et de bonheur.

« Le flux est l’un des principaux moyens par lequel les humains ont découvert comment avoir une vie heureuse. »

Mihaly Csikszentmihalyi


L'ÉTAT DE « FLOW » AUGMENTE LA PERFORMANCE


Quand on est dans la zone, on est en performance optimale. Le flux est une expérience optimale positive et enrichissante qui augmente le niveau de compétence de la personne qui s'y prête. Il y a absence de sources de distraction et la rétroaction sur le progrès est immédiate. Dans le cas de mon exemple avec la salsa, l'évaluation de mon progrès se manifestait par la fluidité avec laquelle j'étais capable de suivre un partenaire et d'enchaîner sans interruption les mouvements qu'il m'amenait à faire, et que je ne pouvais pas anticiper. On devient plus efficace dans l'accomplissement de la tâche, et c'est la raison pour laquelle l'atteinte de l'état de flux dans le cadre du travail augmente la productivité du travailleur. Il en est de même dans le milieu du sport où accéder à cet état permet au sportif d'être plus performant.


EN CONCLUSION

En faisant une recherche sur le Web, vous trouverez des conseils pour vivre le «flow» et vous y découvrirez le modèle développé par Mihaly Csikszentmihalyi, le psychologue à l'origine du concept. Les personnes qu'il a interrogées dans son étude comparaient leur état «d'expérience optimale» à celui «d'être porté» comme on l'est par le courant d'une rivière. C'est de là qu'il a tiré le terme « flux ». Si vous êtes capable d'en faire l'expérience régulièrement, vous ajouterez de la gaieté à votre vie. Si vous avez trouvé votre « flow », dites-moi, en commentaire, quelle est l'activité qui vous fais entrer dans la zone.

#vivreheureux #etreheureux #joiedevivre #onestbien


ABONNEZ-VOUS AU BLOGUE et si vous aimez cet article, partagez-le. 👍

Vous êtes mon baromètre ! Dites-moi ce que vous pensez de mes articles (commentaires), pour que je puisse mieux vous parler des sujets qui vous intéressent.Merci !

Vous aimerez aussi :



REJOINS MA COMMUNAUTÉ !


@maqualitedevie


Instagram

Facebook

Twitter

Pinterest


© 2023 by Train of Thoughts. Proudly created with Wix.com