Blues hivernal, quand tu nous tiens...

Mis à jour : juil. 7

Je vous partage mes pensées sur mon blues hivernal en cette période où les journées raccourcissent un peu plus chaque jour. L'hiver approche et la déprime saisonnière aussi.



L'automne est bien installé. Les températures oscillent entre 5°C et -2°C. La neige fait quelques apparitions. Les journées raccourcissent. On recule les montres d'une heure. Les arbres qui n'ont presque plus de feuilles ont perdu leurs belles couleurs ocres. Le chant des oiseaux s'évanouit lentement, ces migrateurs saisonniers s'étant envolés en direction sud vers des températures plus clémentes. Les marmottes et les écureuils entrés dans une longue hibernation ont disparus du paysage. Entre les dernières chutes de feuilles et les premières tombées de neige, s'amorce une période de transition qui révèle un décor brun et sans vie. Déjà l'hiver approche. C'est un moment de grande nostalgie pour la fleur tropicale que je suis. L'été s'en est allé. Il va falloir faire preuve de patience et attendre six mois avant de pouvoir sentir la douce caresse du soleil printanier.


C'est à ce moment que, chaque année, je me demande pourquoi j'ai choisi de vivre dans un pays nordique et que j'en oublie complètement tous les avantages. J'ai le moral bas. C'est la déprime saisonnière. Il fut une époque où je m'achetais des calendriers de plages tropicales pour m'évader en pensée vers ces destinations réconfortantes durant l'hiver. À défaut de pouvoir y être physiquement, je me tournais vers le pouvoir de mon imagination. Si mon budget me le permettait, je ferais un voyage dans les caraïbes chaque hiver. Mais revenons à la réalité. Afin de sortir de cette humeur taciturne, je me suis toujours dit que je devrais essayer la luminothérapie, c'est-à-dire m'exposer régulièrement à une lumière artificielle blanche à large spectre qui imite celle du soleil et qui apporte des bénéfices similaires. Je n'y ai malheureusement jamais donné suite cherchant du réconfort ailleurs et souvent dans la nourriture.


Il y a bien des choses qui peuvent apporter le réconfort, et dans mon expérience, rien ne se compare à celui d'un séjour au pays quand on vit loin de chez soi. Avec le séjour, les souvenirs se raniment, les odeurs nous ramènent instantanément à notre enfance, les plats qui nous ont tant manqué nous réconfortent, les saveurs propres au terroir ravivent nos papilles gustatives. On redécouvre des lieux familiers qui ont changé. Lorsque la destination nous amène sous une autre latitude, on renoue avec le climat local qui, si on se trouve sous les tropiques, nous enveloppe de sa chaleur. S'ajoute aussi toute la dimension humaine avec les retrouvailles d'amis et de membre de la famille qui nous rappelle le passage du temps. À notre grand étonnement, on réalise que les petits ont bien grandi et que les grands ont vieilli. Mais on fait aussi la connaissance des nouveaux-venus, tous ces bébés qu'on ne peut s'empêcher de prendre dans nos bras.

📍🇨🇮


Mais pour en revenir à la déprime saisonnière, je choisi cette année de reprendre en main mon bien-être en me donnant comme objectif de tenter enfin la luminothérapie et de surveiller mon humeur, mon niveau d'énergie et de motivation et mes pensées afin de voir si ça fonctionne pour moi. Je vous tiens informé !


ABONNEZ-VOUS AU BLOGUE, et si vous aimez cet article, partagez-le. 👍

Vous êtes mon baromètre ! Dites-moi ce que vous pensez de mes articles, pour que je puisse mieux vous parler des sujets qui vous intéressent.Merci !


Vous aimerez aussi :


REJOINS MA COMMUNAUTÉ ! 

Instagram : @ma_qualite_de_vie

Facebook : @maqualitedevie

Twitter : @maqualitedevie

Pinterest : @maqualitedevie

© 2023 by Train of Thoughts. Proudly created with Wix.com